Dover UK

Salle d’attente Dover pour 1er ferry…De Rochester jusque Canterbury, éprouvant, 27 miles sur asphalte sous grosse chaleur. Nuit au camping désert Lean’s Place.

Canterbury et sa cathédrale, magiques. C’est un Chemin enfin bucolique qui commence via la Via Francigena jusque Dover. Ça me rappelle mon départ du Puy. Se superposent les balises vers Rome, Santiago et Jérusalem le long de cet étroit sentier, mais aucun nomade en vue, seulement perdreaux, faisans, lapins, et même un énervé de la gâchette, en mai? Enfin le Kent champêtre avec ses moutons en vastes prairies, ses élégants cottages et jardinets coquets. C’est là qu’on oublie pieds et épaules.

19h30, du haut de la colline, la mer, Dover! Yesss ! Idem que la vue subite de l’océan à Finistera en Galice avec Isabel. 

Prendrai le ferry demain à l’aube, mais avant, trouver lieu de nuit mais pas 2m2 de vert isolé, Dover est très urbanisé. À contre cœur, je remonte un sentier vers la colline pour trouver du vert pour bivouaquer, et là, presqu’improbable, une très ancienne église isolée, l’église Buckland Church of St Andrew et derrière, son long cimetière herbeux et arboré, du pain béni, mon Ritz de ce soir, un vrai 5*. J’adore les cimetières, britanniques et slaves surtout. Mes voisins de chambre sont George Keigwin, mort en 1875, et à ma gauche Benjamin Worthington, mort en 1894. Le reste de la chambrée est très dispersé entre les arbres. Je les questionne à voix haute, oui oui, qu’ont ils vécu en ce 19ème S ?


Debout à 5am, mes voisins dorment toujours. Nuit paisible, c’était annoncé dans le package hôtelier, à part qqs lointains « pouêêêt » sonores de bateaux entrant au port de Dover.

Londres-Dover-Calais-Le Havre-Odessa-Yalta, ces villes ont tristement communié dans l’histoire. Début des années ’20 alors que les bolcheviques pourchassaient les russes blancs vers le sud, dont ukrainiens, ceux-ci embarquaient au « sauve qui peut » sur les navires britanniques et français à Odessa et Yalta, dont le magnifique roman historique de Anne Wiazemsky,  » Une poignée de gens » suivi de « Aux 4 coins du monde ». Fracture de l’histoire des hommes, encore.

Douche et lessive urgentes, pas un ruisseau depuis London. Premières ampoules, mais on s’apprivoise.


7 réflexions sur “Dover UK

  1. Magnifiques photos,Werner!Les pieds et mes jambes me démangent quand je vois ces sentiers!Et c’est vrai que ton »5 étoiles »avait l’air paisible…A bientôt dans ma verte province!!!Ultreiaz,peregrino!

    J'aime

  2. J’ai aussi eu l’experience de bivaquer dans une cimitiere (en Italie et pour raisons de securité), mais ca fait longtemps (j’avais 18 ans). Bon courage Werner! Il y a beaucoup des gens (les anglais ont un joli expression  » same mind spirits », ou quelque chose comme ca) qui sont avec toi toujours!

    J'aime

  3. Salut Vieurneur…. 😉

    Quelle est belle cette Angleterre que tu nous montres…. je pensais que tu allais utiliser les routes jusque Douvre, mais il n’en est rien … tu « traces » à la boussole cap « EST SUD-EST » … et déjà près de 110 kms de parcourus … décidément, tu ne traînes pas, tu retrouves déjà ton rythme de 2013… ménage ta monture le chemin est encore long … As-tu déjà beaucoup d’amateurs pour t’accompagner un bout de chemin?

    Je guette « fébrilement » tes messages … vachement plus intéressants et palpitants que ces séries télé stupides qui rythment nos vies sédentaires !!!!….

    Amitiés mon Ami et VAMOS ….

    Cédric.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s