Rochester, UK

Exit from London not sexy at all, as from all big cities. Petit pub Longfield 7:30 am, tous déjà avec leur 500 Ml bière en main, l’intrus avec ses 3 cafés serrés.

Nuit douce en prairie, météo de rêve, estomac creux malgré tous ces lapins appétissants partout qui me narguent. 

Long route today.

London UK, time to go.

La rechute. Certains m’avaient prévenu, je ne voulais pas les entendre. Besoin incompressible de retoucher encore à cette parenthèse de vie parallèle, proche de l’essentiel et du riche, loin des marathoniens de salons et du paraître. Isabel est résignée, mais j’ai la chance d’avoir son soutien, vital.


Maison prête, 15,5 kg, 11 m x 10 cm de cartes découpées et collées, boussole, et bâton travaillé et offert par copain Éric, tente, et tout le basique ascète pour vivre ces 3 mois 1/2.

Corps et tête prêts, checks up cœur, poumons & dents ok.

Hier, jour & nuit à Londres avec Isabel & Diego, derniers moments précieux et d’intimité.

Isabel, à qui je dois à nouveau et pleinement ce 2ème grand Voyage. 

Séparation et adieux à St Pancras station.

Le Chemin ouvre à nouveau sa porte; au très loin, la Mer Noire, et Odessa la belle, je l’espère. Carpe diem.

Draps blancs sont derrière, l’igloo kaki est devant, c’est top.

Sur Westminster Bridge, paumé dans ma tête. Rien regardé, rien admiré aujourd’hui, esprit ailleurs, fuir ville et banlieue, accumuler les miles, tout se bouscule: nervosité, émotion, adrénaline, des questions, confirmer les réponses, retrouver ses marques, retrouver le rituel de la gestion logistique quotidienne, 3 à 4 jours pour retrouver le vrai rythme. 

L’abstrait de la destination; en attendant, vivre intensément chaque jour à travers nature et ruralité de notre merveilleux continent géographique et culturel. Plein d’excitation et d’espérances, en comptant aussi sur la chance et peut-être sur Lui, si Il existe, qui sait vraiment?

Longfield tonight, Canterbury dans 2 jours, puis la Via Francigena jusque Dover.

Merci Isabel, mil gracias.