Bratislava SK

4:30, il fait jour. Via Matzen AT & Prottes AT, un long ravel m’emmène jusqu’à la frontière, c’est la vaste plaine autour de moi. Plafond haut de nuages, léger vent, silence. À chaque approche de frontière, le cœur bat, c’est un nouveau pays avec ses culture, traditions, histoire, géographie, qui ouvre sa porte. Angern an der March (AT), c’est encore une frontière naturelle qui scelle la frontière politique: la rivière Morava. Je ne trouve pas de/le pont. « Where’s the bridge where I can cross the river & border? » « Bridge??? There’s no bridge here, we are a small village! » s’esclaffe le préposé du petit bureau de poste. En effet, comme sur la Moselle LU/DE, c’est une barge qui fait les a/r d’une berge à l’autre, avec tracteurs, voitures, bicyclettes, fantastique! 
Le pied en SK via le village de Zahorska Ves sur l’autre rive. Un autre monde, c’est enfin l’EU centrale. Il y a une 20aine de km jusque Stupava, via Vysoka, dont je voudrais me rapprocher. Pas de chemins ni sentiers, longer cette route mineure, c’est tout droit. Un tracteur, deux voitures, trois lièvres, la chaleur est lourde. De part et d’autre de cette longue route étroite, des champs et des terres peu/pas exploitées, point. Mais au fil des pas, le regard reste scotché à ce mur, là-bas au loin à l’E. Ce même mur que je voyais se rapprocher depuis Ostabat FR sur la Via Podiendis, c’étaient les Pyrénées. Mais là, à l’horizon, ce sont les Carpates! La + longue chaîne montagneuse d’EU. Ce mur me fait frissonner au f & à m que j’avance. J’en rêve depuis si longtemps, c’est un mythe qui devient enfin réalité au fil des pas.


Mes remerciements à Simon Dubuis, jeune, talentueux et confirmé trekker FR qui réalise des topo-guides des crêtes des chaînes montagneuses EU & S-Amer, ainsi que des tests de matériel (vêt. & acc.) en conditions réelles. Son travail et son apport sont phénoménaux.

1ère nuit au pied de cette immense virgule montagneuse, quoiqu’ici ce ne sont encore que ses orteils. Je la quitterai tôt pour rejoindre la plaine SK & HU puis la Transylvanie (RO) et enfin les gravir en direction de Iasi (RO). 2 axes possibles pour rejoindre Bratislava: la route, morne & ennuyeuse, ou le GR Cervena Cesta qui, depuis le petit village de Marianka, file en crête des collines boisées (Malé Carpaty) jusqu’à la capitale, le choix est vite fait.
Trouver l’église de Marianka, difficile, elle est enterrée dans un trou entourée de hauts feuillus, mais c’est là que débute le GR. Dans le bois résonne déjà le Pater Noster du prêtre par les hts-parleurs, j’y entre pdt la communion, une 20aine de fidèles. L’église m’impressionne tant par sa sobriété extérieure que sa luxuriance intérieure. Derrière l’église, pour rejoindre le GR, d’abord parcourir un long parc herbeux et arboré, jalonné (à nouveau) par de petites chapelles, chacune étant une station du chemin de croix. Et au pied du GR, en bout de parc, un site de dévotion à la Vierge, comme à Banneux, Lourdes, Beauraing.


3h à arpenter ces 1ères collines, que des feuillus, 4 chevreuils, des traces de sangliers partout, sentier bien balisé. Arrive à la hauteur d’un marcheur, 60 ans, il habite Bratislava, charmant. On cause « Carpates ». « Le point culminant, ici en SK, mais les + belles en UA et là où vous les traverserez direction Iasi. » Chouette!


Banlieue Bratislava depuis colline, looooong boulevard jusqu’au centre. Sur ma carte pré-imprimée de la ville, tous petits drapeaux des ambassades dont BE, juste à coté. Grande maison de maître 4 façades, 3 mâts mais 2 drapeaux, NL & EU. La 1/2 de la maison est vide. L’ambassade de BE? Fermé boutique l’an dernier, me dit le sympathique secrétaire NL, partie à Vienne.

Et il est enfin là, une des + grandes frontières naturelles d’EU, un des fleuves les plus mythiques, le Danube. Il scelle, à qqs 10aines kms près, la 1/2 de cette transhumance. Il m’avait frustré par 2x, interdiction par la police de le traverser avec voiture de location à Roussé (BU) et effleuré sa source sur le Jakobsweg dans la Forêt Noire (DE). Mais je l’avais retrouvé à Budapest lors d’un long w-e avec Isabel. Amarré, un bateau de croisière à pavillon … suisse! Oui oui, ça existe!


Je flâne dans le gd centre historique, exclusivement piétonnier, très beau et encore si propre. Je ne veux rien visiter en profondeur, je veux y revenir accompagné (¿Me lees?). 


Par hasard, je vois et m’arrête au « KGB pub »!, dans un sous-sol, insolite! Pour le fun, le barman me demande une pièce d’identité. Au sous-sol, une longue cave voûtée en pierres et briques qui nous replonge dans l’ambiance & l’histoire de l’URSS avec photos, bustes, caricatures, objets divers, toutes des reliques qu’on trouve encore today sur les marchés de brocantes en RU & ancien bloc de l’E. Dont une photo « choc » et unique (pic) que je ne connaissais pas: Beria et la formidable résistante, prisonnière du goulag & écrivaine Evguenia Guinzbourg que j’ai lu et relu. Toute cette ambiance « divertissante » aujourd’hui …, à propos d’une époque noire & sanglante de l’histoire de notre continent, 20 mios de morts innocents, fracture de l’histoire, fracture des hommes. A l’extérieur, l’enseigne avec ce dessin bien connu (pic) de propagande où il y manque la bulle originale « Не болтай! / Ne pas parler! ». Les tables dans la cave sont séparées par un petit voile pour avoir des conversations discrètes, comme à l’époque, on s’y croirait! Au fond de la cave, une porte discrète avec gros cadenas ouvert et escalier en colimaçon qui mène à une petite pièce sombre dite « salle de réunions de résistance »! Attention à l’Art. 58! Derrière moi, la porte s’ouvre, Beria? Iejov? Dzierzinsky?, non, un couple de consommateurs asiatiques. Les toilettes? D’étroites cellules en vieux métal fidèlement reconstituées, frissonnant! En sourdine, chansons et chœurs soviétiques, le barman accepte de diffuser Vladimir Vissotsky! J’adore, j’adore! C’est « Une Saga Moscovite » de V. Axionov en plein. Je rêve d’un endroit idem à Bxl.


Mes nouvelles cartes SK 1/50 me permettent de ré-affiner mon itinéraire jusque Esztergom, & à les lire, je le modifie complètement. Pour joindre l’utile à l’agréable: je longerai +\- le Danube d’un bout à l’autre, jusque Esztergom. Chemins de rando bucoliques, petits villages intermédiaires et environnement naturel me semblent incontournables. Deux journées de +, mais si bénéfique. Le tracé initial était plaine-champs sur 150km, bof… Une gencive ou dent me fait de + en + grimacer. Caroline T., help!

Nuit Rovinka à oublier, lancements continus à gencive gonflée, ça fait mal. Continuer avec risque? Pas envie que ce soit un brave agriculteur qui m’arrange ça avec une pique de fourche. Sagesse & sécurité obligent, retour en amont, 11km jusque banlieue de Bratislava sous fine pluie. A la pharmacie, Le mari de la pharmacienne m’accompagne à 4 blocs, c’est un centre médical public et un dentiste est dispo. Abcès, ponction, nettoyage, anti-douleurs & bains de bouche. Le jeune dentiste a marché jusque Czestochowa il y a 2 ans, et avec son père, quelle chance! Suis un peu ko et ne veux/peux pas me remettre en route immédiatement. L’OT me propose une aub. de jeun. « Hostel Backpackers », le dortoir (+\- 12p) est envahi par jeunes UK ivres morts, ils hurlent, chantent, tombent. Demi-tour, vers penzion à sortie de ville, dodo ferme et lessive.

3 réflexions sur “Bratislava SK

  1. Hola peregrino! J’ai transmis l’adresse de ton blog à quelques uns de mes amis pèlerins et ils sont tous accros ;-).Vraiment ENORME ce que tu fais mais je sais que quand on est sur le(un)chemin,on ne se rend pas tout à fait compte de ce qu’on est entrain de réaliser.Et c’est tant mieux.Mais te lire me donne l’envie de repartir.Je fête mes 50 ans dans quelques mois et je VEUX les fêter quelque part sur le Chemin.Je te tiendrai au courant de tout ça.Mientras,cuidate bien y que sigas disfrutando de lo magnifico de todo ese camino.Ultreia peregrino.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s