Fodora RO

Sortie de Zalāu, complètement secouée par la tempête, qqs rues inondées, la 1 des journaux du matin. Idem que Nürnberg il y a x semaines.


« You not go Creaca if not see Porolissum Roman site! » me dit mon nouveau pote « Cow-Boy » (c’est son nom) croisé à l’entrée de Moigrad avec son cheval. On partage une Ciuc dans sa maisonette-ranch.


Ok Cow-Boy, 6 km de détour en côte, mais je dois y aller en effet. En 3 mots & chiffres: cité fortifiée à la frontière (de l’époque) de l’Empire Romain, 300ha de site bâti & érigé en 100 PC, 22.000 soldats & villageois, vue à 300*, + grand site Romain conservé et restauré de Dacie, un must see in the middle of nowhere today. Il faut y grimper pour apprécier la situation stratégique pour contrer hordes barbares. Au N du site, le mamelon boisé Moigrad Mount alt. 514 (= Mont Isolé) où se situait une tour d’obs. à 360*. Personne sur cet immense site, il se visite en voiture tant il est grand. Je mets 4h pour aller des bains alt 270 jusqu’à la porte de la cité alt 420 jusqu’à l’amphi alt 190 jusqu’au QG alt 390 … etc, quels mollets ces romains.


Du sommet, une vue imprenable sur ce relief chiffoné de forêts, champs & pâtures. Rejoindre Jac par la route 14km en 3/4 boucle ou 5km azimut à travers brousse? Azimut! Et le + bel azimut de ma vie par sa symbolique et son visuel: azimut d’1 trait depuis une des + grandes places fortifiées de l’Empire Romain en RO pour rejoindre Jac, pt poste avancé Romain dans la vallée, symbolique magique! 


Tout en haut, depuis le Porolissum Romain, je peux déjà évaluer tout le relief qui m’attend jusque Jac loin en contrebas: 2 pts forêts, 2 douces vallées de pâtures, 1 rivière (?!) et longues ondulations herbeuses. 28* S-E mais boussole inutile tant le point de destination reste visible, un rêve en Transylvanie Romaine. Si je croise un sanglier, c’est qu’Astérix & Obélix sont derrière lui. A alt 600m, jours & nuits sont plus frais, enfiler guêtres tant rosée est abondante au lever. Aujourd’hui Chemin de Rome antique, où ces Romains d’hier ont donné culture & langue aux Roumains d’aujourd’hui, hier c’était Chemin de mémoire répétitif pour tous ces juifs du Judet de Salaj envoyés à Auschwitz. Chemin d’histoire, d’émerveillement et de fractures. Hameau cul-de-sac de Jac: surréaliste, c’est l’Empereur Traianus, maître des lieux au Ier S PC qui détrône Christ & Vierge.


« Problème »: ma carte en aval est retranscrite comme un jeu d’échecs: tours par ci, chevaliers par là…, dans cette Dacie devenue Transylvanie & Valachie, sites Romains, monastères orthodoxes, églises, restes de châteaux médiévaux commencent à se succéder derrière ou en haut de chaque colline. Zigzaguer de l’un à l’autre par monts et par vaux me verrait rentrer en BE en 2020. Que sera-ce en RO moldave après Carpates, dont Iasi? Un labyrinthe historique me disait Ioana, BE en 2030.


Creaca, direction commissariat police. Ils sont 4, le – jeune (60) me met à l’aise pour m’accueillir, on va ds son modeste bureau. Il me propose café & eau gaz., il semble avoir le temps, moi aussi avec lui. Il me parle (en FR) de Cracea & RO. « Pdt & après communisme, RO a perdu 40% de sa pop. qui a migré vers l’Occ. pour travail + rémunérateur. Tous pays sortis d’un joug passent par ce stade, sauf DE. Nos Tz migrent aussi, ils vont & viennent, on reçoit les info’s qqs mois + tard: tel chef mafieux en prison à Paris, tel proxénète incarcere à Londres, …etc., mais une pt minorité sort du lot, ils étudient, entreprennent, une représentation polit. démocr. Tz existe aussi.(sic) »
Pose biscuits dans ancien cimetière de Ciglean, il faut coucher les broussailles & ronces avec bottines & bâton pour dénicher les vieilles pierres tombales. D’un regard furtif & condescendant à mon égard, un renard trottine entre les tombes.


Entrée de Jibou, l’enseigne de la même petite boutique propose: 1/ service funéraire cum transport nat. & intern. & traductions (tt en lettres noires), et 2/ service catering rapido (tt en lettres roses). Rien ne se perd dans la chaîne! J’en ris aux larmes, & chaque jr encore. La vitrine est éloquente: cercueils & plats préparés. En attendant, je cherche encore un coiffeur…

2 stops à cité de Jibou: début de l’office à l’énorme église orth. dont le rite (Patriarcat de RO) diffère de un peu de celui relevant du Patr. de Moscou à plusieurs aspects, puis arrêt au marché pour fruits frais, bonheur. Suis à chaque x ébloui par l’intérieur de ces églises orth.: leurs fresques, icônes, sculptures byz. & dorures, des musées. Jibou, à 150m à la ronde: 7 églises de tts conf. chrétiennes + synagogue. Dvt la pte Mairie, 3 drapeaux: RO, EU & OTAN. Ne manque que le drapeau €, ça viendra.



De Jibou à Dej, par la vallée de la rivière Somès, en 3j. Remonter la rivière par l’intérieur de l’arc qui fait +\- 75km, autour des collines boisées Simisna-Garbou. Un seul pt pont pour enjamber la Somès sur cette longue distance. De Jibou, d’abord marcher 6 km sur la voie ferrée plutôt que s/ la chaussée. Après 1/2h, je m’écarte pour laisser passer un vieux diesel et ses 3 wagons. 


À vue de nez s/carte, je ne vais pas y croiser gd monde, wild, wild, wild. Attention aux chiens de bergers et très nombreux chiens errants, ils vagabondent de plateaux en forêts. Biscuits dans une poche, lacrym. dans l’autre. Avt de m’aventurer en forêts, vallées et plateaux (into wild Transyl), je demande tjrs 2x recommandations & conseils dans villages que je quitte. Le risque en demandant info’s dans pts villages est qu’ils me retiennent généreusement des hrs dans leurs pts maisons/fermes pour tout partager, comment refuser? Impossible, pcq richesse incontournable. Transylvanie profonde, un autre monde, un conte. Je comprends que le Pce Charles de UK, homme de goût et pour qui le moindre recoin de notre planète n’a plus de secret, ait jeté son dévolu à plusieurs endroits autour de moi, de 4 à 6 propriétés me dit-on ici. Qqs rares nvls constructions, jamais kitsch ou tape-à-l’œil, elles se fondent naturellement dans le bucolique existant.


Entre rivière et collines, hameaux de Clit puis Lozna. Clit, l’h (60) insiste pour m’emmener faire un tour en barque sur la Somès pour que je prenne des photos. Le pauvre n’a plus toutes les frites dans le même sachet après x Ciuc déjà ingurgitées. Sa femme (très épaisse) vient me prêter main forte en le remballant manu militari dans leur fermette. Lozna, c’est Daniel (50), sa femme et leur pte fille qui m’accueillent. Daniel, tril. RO, FR, UK, a quitté la RO de Ceaucescu à 18 ans, dir FR. Vécu 30 ans à Cannes FR, comme chauffeur & garde du corps, a frôlé les gds de ce monde, photos top. Rentré en RO avec des sous mais surtout avec des (bonnes) idées pour investir dans cette magique vallée de la Somès. Multumesc Daniel pour ton accueil!


Dans chacun de ces hameaux, je m’arrête volontairement 1/2h pour regarder, sentir, m’imprégner. On y est loin des sentiers battus, rue principale de sable et pierrailles, charrettes tirées par chevaux, poules caquettent & dindes gloussent au milieu du chemin, et ces éternels chiens errants de tous calibres qui me maintiennent vigilant mais qui sont abattus sans pitié dès qu’attrapés. Qqs anciennes pts fermettes en briques de tourbe, w-c dans cabanons en fonds de cours, chèvres qui vaquent par ci par là. Une ruralité Transylv. à son extrême, à préserver à tt prix. Entre ces hameaux: chevreuils, lapins & lièvres, rapaces à très large envergure, 4 renards today. De tps en tps, j’entends corner au loin, un berger qui rappelle ses chiens. Cet univers reculé, loin des des cités où le temps s’est arrêté me galvanise. Ce sont ces frissons dont j’ai besoin. Minuscule hameau isolé de … ni nom, ni s/carte, à 5km en amont & aval du 1er village, 7 maisonnettes délabrées et abandonnées dans les broussailles par RO & investies par Tz. Pts enfants jouent nus sur le chemin, qqs femmes avec leurs éternels foulards et longues jupes à couleurs vives & chatoyantes, l’une plume un poulet, l’autre très jeune & torse nu, assise sur un tronc, donne le sein au bébé. 4 hs sont assis ensemble dans l’herbe haute, ils attendent. Quoi? que le tps passe p-ê. Les regards fondent s/ moi. 2 d’entre eux m’appellent avec insistance, que faire?, je salue avec sourire sans ralentir le pas. Surtout pas de photos. Si slmt ils pouvaient aborder d’autres thèmes que money & telephone.


Sortie de hameau de Buzas, le pt cimetière est à l’extérieur d’un virage serré en épingle à cheveux, comme un destin annoncé pour les pieds lourds. Le chemin se mue alors en chantier s/ 12km, on va l’asphalter pour la 1ère x. Un ouvrier me hèle alors que sa femme vient lui apporter son pic-nic, il maîtrise un ES proche de Cervantes après 4 ans passés à Teruel ES, photo.


Sur ce chemin en réfection, une gardienne de vaches meut son troupeau de l’autre côté du chemin. Elle a vu que je prenais une photo de son troupeau et vient prestement me réclamer 1 Leu pour cette photo volée, que je ne peux lui refuser. Elle me réclame alors 2 Lei, puis 3, …, stop à 5. On est tous les 2 contents. Elle est très sale d’aspect extérieur, normal, mais ce qui contraste et est éblouissant, c’est la blancheur immaculée de ses dents. Une activité de résignation, dure & difficile, et, j’imagine, de + en + ingrate au vu de la modernité qui avance non loin d’elle. Courage, Madame.


La Transylvanie que je regarde en la parcourant, des cités aux pts hameaux, se modernise, grâce au labeur, aides de l’UE & donc nvx biens matériels publics & privés. J’ai l’immense espoir qu’elle ne se trompera pas de direction comme tant de régions d’EU qui ont saccagé paysages et côtes baln., en gardant son authenticité & son charme/romantisme qui font d’elle une région unique en EU. Enfin trouvé « coafor » pour une « super siluet », 9 Lei (Bxl=100 Lei).


Fodora, le berger en bord de chemin est aussi désolé que moi, 2 de ses chiens ont réduit un chevrillard en charpie, pas beau à voir. Dois porter 9kg de – depuis Londres, pas du sac-à-dos, c’étaient des mauvais. La Transylvanie a 3 trésors: son relief, ses architectures & ses couchers de soleil. Ours sont encore loin, qqs lynx me dit-on, chevreuils, faisans & perdreaux omniprésents, très attention à certains chiens de bergers sur les plateaux: des énormes tueurs qui me réduiraient en pâté sans négocier, c’est l’unique recommandation qui m’est adressée de villages en hameaux. Vu 4 enfermés en cage dans une cour de ferme, des serial killers. Essayé 1ère x ma bombe lacry., puissance de feu: 5m/sec, diam. de projection: 1m, mouche foudroyée, moins sûr pour un de ces chiens.



De tous mes transports exotiques en avion ou voiture, j’en ai ramené de belles « cartes postales »; de mes 2 longues transhumances à pied, j’en garde une imprégnation dans les veines et le cœur, un film vivant, qui ne cesse de durer. J’entends Seb, Charles, Georges, J-Carlos, Nick, … me crier de ne pas leur retourner le couteau dans la plaie. La marche au long cours, cette irrésistible vie parallèle. Des 100aines de photos, mais certaines que je me retiens de prendre, parfois pour éviter risque, souvent par pudeur, je suis Voyageur nomade, pas touriste voyeur.
Des mots, juste des mots qui ont encore du mal à exprimer toute l’atmosphère et l’authenticité de cette fascinante Roumanie transylvanienne.



Bivouacs tjrs passionnants par leurs ambiances et environnements naturels, mais encore davantage vigilants.


Ravitaillement pour bivouac de ce soir à Fodora où je peux utiliser le w-f (un peu chaotique) pour déposer ce post. Demain au lever, a/r à Galbau pour admirer site calcaire en collines, puis retour sur mon chemin intérieur de la Somès dir. Dej.
Chemin d’histoire, de rencontres, de relation charnelle avec cette nature dont les horizons m’époustouflent à chaque courbe.

5 réflexions sur “Fodora RO

  1. Hi Werner,

    It becomes more and more like you really are in another world when reading your progress. Brexit, Euro football, Blair enquiry, no money to fire Wilmots – and then stories of Transylvania.
    Keep on walking!

    Philippe

    J'aime

  2. Cher Werner, je lis tes aventures toujours avec beaucoup de plaisir et sympatie. La semaine prochaine je fais Vilnius-Minsk-Almati-Biskek-Moscou , mais en avion evidemment. Bon courage et profite de chaque moment!

    J'aime

  3. Cher Werner, que de beaux paysages, portraits de femmes et d’hommes, de merveilleuses rencontres, de magnifiques églises en bois. Excellente route

    J'aime

  4. Querido Werner, espero que te esté gustando Rumanía. Seguro que te está sorprendiendo, como te dije, un auténtico viaje al pasado. Por lo que veo has estado por la región de Maramures, y sus iglesias de madera.
    Hacia qué zona vas ahora, hacia el sureste o hacia el noreste hacia Suceava?
    Un abrazo fuerte.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s