Chişinău MD

Je quitte Iasi avec nostalgie, direction N alors que Chisinau est plein E, problématique check-point! Je traverse la gde banlieue, encore très aérée & propre, entr’ autres via la Rue de l’Eternité où se succèdent 10aines de pompes funèbres, normal, l’immense cimetière « Éternité » de Iasi se trouve en bt de rue.
Très tôt, j’aborde les longs & magnifiques lac Venetia & lac Ciric que je longe s/ 10km jusque Dorobant par pts sentiers de pêcheurs ds les broussailles. Puis 10km suivants s/chemins de terre par champs de maïs et terres de pâturages déjà très arides. 



Je dors ds une étroite bande boisée avt Stanca, presque le nez s/ la frontière de Sculeni. Les forêts deviennent rares, et jusqu’en UA. 5:00, debout, je suis excité comme une puce à l’idée de poser ma 1ère bottine sur le sol MD. A 300m de mon bivouac, sortie du village de Stanca, en surplomb, c’est magique: j’ai une vue parfaite en contrebas sur le village de Victoria, puis Sculeni (RO&MD) que la rivière Prut traverse, frontière naturelle & officielle vers la MD, c’est fantastique. Au-delà, à 3km, la Bessarabie MD à portée de bâton, j’en frissonne.



Frontière en vue. Tt a été réorganisé ds mon sac-à-dos, et carte de bq + qqs billets de secours ds la doublure de mon chapeau + cousus à l’intérieur de mes écussons & hauts des doublures de chaussettes, jusqu’Odessa. Seul = +vulnérable, surtout en longeant la Transnistrie dans 6 ou 7 jrs. Des rapts s’y produisent (cfr Andrea & MD’s croisés en RO), je rectifierai mon chemin + à l’O au-delà de Chisinau si info’s se confirment.


Poste frontière, comme je m’y attendais, un charmant milit. Lt RO (avec qui je papote 20′) m’invite à demander un lift pour passer le no man’s land sur le Prut. Finalement, c’est lui qui arrête une voiture pour demander de m’embarquer pour ces 300m, trop sympa. Mon « chauffeur » sera mon 1er pote MD, Andrea. Il se débrouille en FR & évidemment parfait bilingue RO-RU, comme ts les MD’s. On a le tps de discuter: 1h1/2 à poireauter entre les 2 postes frontières, au-dessus du Prut, des files de voitures immatriculées aux 4 coins de l’EU et surtout IT, ts des MD’s qui reviennent au pays pour les vacances. Pour me procurer qqs Lei MD, il me dépose à 1 des multiples bur. de ch. où ns ns quittons après photo & échanges d’adresses mail. Multumesc Andrea!


Il ne me reste plus que +\-300km à dévorer et à me délecter jusqu’à Odessa, c’est la dernière ligne droite, à savourer à chaque pas et chaque regard. Le cœur bat en ouvrant la porte de ce pays si riche en traditions et en histoire. Je ne connais pas la MD. J’ai juste lu son histoire bousculée en diagonale, ses racines romaines puis russifiées & soviétisées, ainsi que la situation très problématique en Transnistrie que j’étais supposé traverser. Et bien sûr, son vin ds le S, un des meilleurs du monde. Ce sera une découverte totale dont je me réjouis.


Rejoindre Ungheni, une route tt droite, longue & ennuyeuse, récemment refaite avec le financement USA dont panneaux très visibles. La MD est très très très stratégique entre O & E. De longues distances entre chaque village, tous très évasés. Je n’y croise personne sauf ds villages. Un pays gd comme BE, mais avec 1/3 de sa pop. De tps-en-tps, une voiture s’arrête: « Qui? D’où? Vers où? » puis reprend sa route. Économiser l’eau ss cette chaleur étouffante qui est ma seule « ennemie », d’autant que les sources d’eau ont disparu ds les campagnes, seuls existent les puits dans les villages.


Ungheni, Cathédrale Al. Nevskii, les paroissiens quittent l’église. Je vais y rentrer lorsque le « gardien/concierge » me l’interdit. Normal, suis en shorts et mes bas de pantalon sont tt au fond de mon sac-à-dos. Un jeune pope va entrer et s’intéresse à notre échange. « Belgietz … pilgrim … pichkom … London-Odessa … », il me prend par le bras et ns entrons ensemble, sous le regard consterné & désapprobateur du « garde ». Un acolyte (12) encore vêtu de sa longue aube jaune satinée demande à son père de le prendre en photo à mon côté puis, sous le regard amusé de ses parents, me demande de m’accompagner jusqu’à la sortie de la ville et surtout … en me donnant la main!? Tjrs vêtu de son aube canari, il m’accompagne, main ds la main. Et je comprends son gentil manège, ts les 50m, il croise un p’tit copain, et tt fier il leur lance à chacun: « T’as vu, c’est mon nv copain de Belgique! » Trop mignon. En quittant la Cathed. avec mon nv jeune copain, ns ns arrêtons d’abord dvt l’entrée du casernement militaire de la Div. d’Artill « Prut ». J’essaie d’engager qqs mots avec une des 2 sentinelles de garde. « Circulez! » … bcp moins affables que leurs voisins militaires RO!


Un « sport » à gérer: chaînes de collines & vallées sont ttes ds un axe N-S, or je dois aller à l’E, à Chisinau. Up & down’s garantis à + de 40*. Très tôt, l’asphalte disparaît au profit d’une piste carrossable en terre sableuse & graveleuse, jusque Chisinau. Le relief, comme en RO moldave reste très vallonné avec des villages + espacés, 10 à 15 km parfois, c’est long sous cette chaleur étouffante. Diff majeure, les gds espaces de pâturages, troupeaux, faux & charettes attelées ont presque disparu au profit d’immenses champs de tournesols, maïs, labours et les 1ères vignes. Mes 2 obsessions depuis la frontière: ombre & eau, la chaleur est terrible, + que partout en amont. Je rêve de me baigner ds des glaçons, ou me rouler nu ds la neige. À chaque village, je cherche 1 des puits, y bois 1L1/2 s/place, puis repars avec 3L d’eau fraîche ds lesquels je verse du sel. Mais à chaque puits de village = être retenu au – 1/2h par le voisinage, tjrs affable, curieux et … svt généreux en victuailles, impossible de refuser. Impossible/trop long aussi de raconter chaque surprise & anecdote ds chaque village. Par ma nat. et ma démarche, suis « l’attraction ». Et je m’en réjouis pour entrer + facilement en conversation avec les gens de ces villages & hameaux ruraux, pour apprendre, les écouter, les découvrir, eux & leur culture. C’est ça le très important, le très riche, loin des cartes postales, en se baignant ds le cœur de cette ruralité. Tous les pèlerins nomades le savent, tout Chemin ne peut se vivre & s’écrire qu’à partir d’une feuille blanche, sans attentes particulières ni préjugés. Débouler au fil du pas et en transpirant au-devant de ces paysans (ds le sens très noble du terme) isolés dans cette MD profonde permet d’avoir un contact « d’égal à égal », c’est y arriver nu, sans prétention, au contraire du touriste bling-bling dans sa voiture rutilante, Ray-Ban ancrées sur le nez. « T’as vu comme il a transpiré depuis loin pour venir chez nous? » dit la vieille grand-mère à son pt-fils dvt l’église de Sadova. Elle a tt compris, tout en me demandant: « A pied? Tout seul? Pas dangereux? » Non, pas + que dans le métro à Bxl, et puis le sage Paulo Cuelho disait avec justesse: « Si vous considérez l’aventure comme dangereuse, essayez la routine, elle est mortelle. »



Un peu marre des maïs pour dormir, trop chaud, pas de toit et pas de vue. Aucun monument histor. jusque Chisinau, il faudrait être mobile en véhicule pour aller les chercher loin de mon axe, mais horizons de nature & rencontres compensent vachement. 

Au fd de la vallée, Bratuleni et son lac. M’y baigner? Surtout pas, à 1/2 asséché et les abords asséchés dégagent une puanteur âcre d’excréments de vaches, chèvres, moutons & oies. Cela étant, les paysages restent magiques.


A Vomiceni, je me fais confirmer mon chemin comme 100aines de x. « Tu vas où? – Chisinau, par chemins de terre, éviter routes! » Il prend ma carte, sceptique. « Pas le + court s/ ta carte! » il me dit. Il est vrai que ma carte 1/300 manque de détails. Au dos de ma carte, il me fait un croquis de 6km, digne des meilleurs cartographes. « Et là, tu suis le sentier en forêt s/ 3km ». « En forêt? La forêt? Quelle forêt? Où est-elle? Dieu soit loué si Il existe! » Non seulement Giorgiu me fait gagner 11km (chargé comme un baudet en nourrit & tte l’eau = 2h1/2), mais en + il m’envoie vers une forêt où je pourrai bivouaquer loin de tous villages, quelle providence! Je jubile. Tjrs écouter les locaux. « Des animaux? – Sangliers, cervidés, chevreuils, renards & lapins. – Chouette! » En ht de la colline via cet étroit et long sentier, une très gde chênaie d’un gd luxe. Branches pour pendre linge, souches pour s’asseoir et « cuisiner », espaces plats & secs, pas de moustiques. 9/10 seulement, car il manque source ou ruisseau. 2ème nuit difficile, malgré eau, sel et magnesium quotidiens, des crampes aux jambes me réveillent par à-coups, maudite chaleur, & pas un pet de vent.


Il m’est bcp + facile de communiquer ici, tt le monde y parle RU, en + du RO. Ce peuple, romanisé il y a 2000 ans, puis russifié il y a 200 ans (RU puis URSS) est un vrai compromis latino-slave, le seul pays latin au monde s’exprimant en RU (+RO). Même ds les pts hameaux, certains hissent le pt drapeau UE à côté du drapeau MD, comme pour anticiper l’Histoire, un jour viendra et tant mieux. Not like in RO, on ne se tape pas s/ l’épaule au 1er regard, pas de familiarités impulsives, c’est leur côté slave, mais après 15′ = accolades & embrassades garanties, c’est leur côté latin, merveilleux peuple MD.


J’écris & lis un peu; des 3 récits que j’avais téléchargé avt de quitter Londres, il en est 1 dont je relis svt des passages: « La sobriété heureuse » du grand et sage Pierre Rabhi, tant il colle avec justesse à mon Chemin. Être ou posséder? Essentiel ou superflu? Être ou paraître? …etc. Ces h’s & f’s croisés sur ma route depuis + de 7000km ont tous du « Rabhi » en eux. De tous ces gens, svt très modestes voire pauvres, que j’ai croisé le long de mon long Chemin, tous, sans exception, ont été des nobles dans leur attitude v-à-v de moi & ma démarche. La palme revient systématiquement aux + démunis qui tous espéraient me donner ou partager ce qu’ils n’avaient pas. Je rejoins Rousseau: « l’H est bon par nature, c’est la société qui le corrompt. » Très ennuyeux, ai perdu/oublié câbles tél dans maïs, économiser batterie. Heureusement, les magasins « Orange » fleurissent à Chisinau.


4ème longue jr en MD, enfin les 1ers immeubles de Chisinau sont à vue, ils apparaissent comme un mirage au loin. J’y arrive presqu’en rampant tant pieds, fatigue & soif n’en peuvent plus à cause de ce micro-onde permanent au-dessus de ma tête depuis 4 jrs. Trempé, je m’affale ds le 1er bar pour y ingurgiter 5 Coca’s d’affilée & m’y endors presque. Course aux info’s pour cartes + détaillées, culturelles & 1 logement. Pas d’OT à Chisinau, il faut se débrouiller: ag. de voyages & rares librairies. Tt est enfin réuni après des kms parcourus ds cette immense ville très aérée où ts mes intérêts sont éparpillés à des kms l’un de l’autre. MD & Chisinau: les touristes étrangers ne s’y bousculent vraiment pas et c’est dommage. Plan de la ville en main, je relie les incontournables en 4h: Cath. Ciuflea, l’Arc de Triomphe, Musées d’Histoire, de l’Armée & de la Guerre, Cath. de la Nativité, magnifique Maison de Pouchkine, statues de Lénine, Marx & Engels qu’on a déboulonné & isolé juste pour les touristes, et enfin l’émouvant Mémorial aux héros du Dniestr (guerre perdue de Transnistrie en 1992 contre l’armée RU, à only 60km d’ici, là où je vais demain). J’y compense tt ce qui m’a manqué en culturel en amont. Une ville dessinée & quadrillée par l’IT Bernardazzi à larges rues & avenues perpendiculaires, excessivement propre & très aérée, excessivement verte & très arborée. Sous ce soleil qui me massacre, les gens, tjrs élégants, très éduqués & très disponibles à tte question, déambulent ou se retrouvent sur les innombrables bancs des beaux parcs publics arborés. Une pte place ombragée où, sur des ptes tables scellées au sol et munies d’un pt toit d’1m2, des aînés jouent aux échecs, toutes les tables (12aine) sont occupées, c’est charmant. S/ la même place, un pt marché de brocantes où sont proposés icônes, broderies, & … des 33T de mon chanteur russe préféré Vladimir Vissotsky. A part qqs rares & vieux trolley-bus rescapés, rien ne subsiste vraiment de visible de l’emprise soviétique. Les Avenues Lénine, d’Octobre, du Komsomol et de la Révolution ont été vite boutées en touche / au cul, au profit des Avenues St. cel Mare, Al. Pouchkine et 31 août ’89. J’aime cette ville accueillante qui garde son authenticité.



A une des ag. de voyages, qui fleurissent partout à défaut d’OT, je lis une annonce en russe: « Tiraspol + guide, a/r Chisinau, 4h s/place », tt cela pour le prix de 2 sachets de frites moldaves. Mon sang ne fait qu’1 tour, je veux en savoir +. Comme l’Ossétie du S, l’Abkhazie et le Donbass, Transnistrie et Tiraspol sont zone et capitale rebelles, sans foi ni loi, only reconnue par RU & VE de feu Chavez. Même Castro ne l’a pas reconnue. Les mises en garde sont permanentes ds les médias, à tort ou à raison: violence – racket – rapts – traffic d’organes, d’armes & de drogue – état mafieux – …etc. Mais il y existe un rare tourisme bien encadré. C’est le dernier vestige vivant de l’URSS en EU, mais non sécurisé, ni même par RU même si c’est sa 14ème Armée qui y assure une pseudo sécurité int & ext. Enfin, et contrairement aux enclaves de Crimée & Kaliningrad, la Transnistrie ne se cherche aucune virginité v-à-v du monde, tant qu’elle jouit du soutien militaire de Poutine. Nicolae, ancien policier MD reconverti en guide de l’ag, m’a convaincu. Depuis 6 ans, il y emmène, dans les règles strictes, touristes des 4 coins du monde. Il me montre le « Livre d’Or » des touristes à leur retour de Tiraspol = convainquant. 1 unique & naturelle recommandation: rester ds le rang = être discret, et … prendre 2×5 € pour les militaires-douaniers, ce sont les us. C’est ok, l’opportunité est unique, a/r Tiraspol demain tôt avec Nicolae « main ds la main », je laisse tt mon brol à la pension pdt mon escapade. Ça se passera bien, ce sera excitant, même si je n’ai aucune intention d’y bivouaquer!

A défaut d’Amb. et Cons. belges à Chisinau, je vais rendre une visite de courtoisie à l’Alliance FR, dont le responsable me réserve un accueil chaleureux ds son bureau. P’tite photo souvenir dvt le « Fonds Belge » de leur bibliothèque. Il me rassure aussi pour mon escapade a/r à Tiraspol, c’est bien.


8 réflexions sur “ Chişinău MD

  1. Cher Werner tes récits me passionnent et il faudra absolument nous relater un max lors d’une conférence.
    :-).
    Quelle expérience !
    Bisous.

    J'aime

  2. Cher Werner, c’est pour moi toujours un regal de lire sur ton voyage. C’est comme je peux profiter de voyager un tout petit peu avec toi. J’ai essaye etre plus fidele pour repondre, mais le website ne permettait pas toujours? Demain je verrai un ami (ancien ambassadeur de la commission a Minsk) qui a fait le pelegrimage a Compostella, et qui etait agreablement surpris de votre livre (et voir un ami en commun 😉
    Bon courage, mon cher Werner!

    J'aime

  3. Mon cher Werner , les derniers km de ton aventure me laissent en haleine 😉 Que de découvertes et de rencontres insolites , toujours au cœur de l’humain et de la nature ! Profite à fond de ces beaux jours et remplis ton âme de souvenirs à revisiter tant et plus à ton retour et à nous partager ! Gros kiss d’un petit coin de paradis en Toscane

    J'aime

  4. Quel parcours riche et magnifique! Merci de nous le faire partager. By the way, tu as viré ta bouteille d’évian qui t’accompagnait depuis tant de kms?

    J'aime

  5. Superbe recit dans des regions superbes et trop peu connues
    Avez vous d autres photos de la Moldavie ( region de Purcari et de Tanatari ?)
    Mom ami le CEO de Purcari est reste bouche bee ce matin quand je lui ai montre votre blog. Pourrais je vous demander votre adresse email ?
    Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s